Bruria


Synopsis :

Bruria9

 

La vie d'une famille religieuse à Jérusalem, en 2008. L'héroïne du film, qui porte, comme le personnage biblique dont il s’inspire, le prénom de Bruriah, est en lutte avec les traumatismes de son enfance. Ils trouvent leur source dans la publication d’un livre, écrit par son père sur l’histoire de Bruriah, considéré comme hérétique par les rabbins et dont tous les exemplaires furent brûlés. Des années plus tard, Bruriah est obsédée par la recherche de l'une des copies du livre qui aurait survécu à l’autodafé. Son époux Yaacov, est totalement opposé à cette obsession, qui constitue une menace au mode de vie qu'il a créé pour sa famille. Mais Bruriah n'est pas disposée à renoncer. La recherche de ce livre devient une croisade au cours de laquelle elle fait face aux compromis qu'elle a fait dans sa vie, à ses désirs et à ses frustrations d’érudite et de femme. Yaacov, poussé à bout, décide de copier Rabbi Meïr et de prouver à son épouse à quel point les femmes sont « frivoles »…

 

Bruria2

Réalisation :

Bruria5

 

La majorité des sujets du cinéma israélien contemporain sont des sujets laïques et, jusque très récemment, les quelques films réalisés à propos des juif orthodoxes ont été l’ont été par des artistes et des équipes de production issu du monde religieux. Avraham Kushnir, le metteur en scène de « Bruriah », ne porte pas de kippa sur la tête. Il a cependant grandi à Jérusalem et fréquenté une école religieuse élémentaire. Mais c’est avant tout sa fascination pour l’histoire du personnage biblique qui est à l’origine de ce film : Bruriah, qui vécut au IIème siècle, fut l’une plus brillantes érudites de l’histoire juive, mais eut un destin tragique. Un jour qu’elle s’était moquée du dicton des rabbins « Les femmes ont l’esprit léger » (Qiddouchin 80b), son époux Rabbi Meïr l’avertit qu’elle pourrait un jour en vérifier l’exactitude. Il demanda à l’un de ses disciples de la séduire. A force d’insistance, celui-ci parvint finalement à ses fins. Elle en éprouva alors une telle honte qu’elle se suicida par pendaison, et son mari, écrasé par le remords, prit la fuite.


Bruria7


Avraham Kushnir a une longue carrière de cinéaste documentaire derrière lui. « Bruriah » est son premier long métrage. Pour le cinéaste, cette légende biblique représente « le summum du conflit entre l'homme et la femme ... un microcosme de ce qui est au cœur de notre existence ». Il a filmé cette histoire comme un documentaire, adaptant la légende à la période contemporaine. Même si le film traite de sujets qui intéressent la communauté religieuse, comme, par exemple, les restrictions applicables aux femmes concernant l’étude talmudique, Kushnir considère l’histoire de Bruriah comme avant tout universelle. « Elle se passe ici, à Jérusalem. Ou peut-être à Manchester, en Afghanistan, à Afula ou à Glasgow… » dit le réalisateur.

 

Bruria6

Bruria, un film d’Avraham Kushnir (2008). Scénario de Yuval Cohen, musique Yoni Richter, avec Hadar Galron, Baruch Brener et Israël Damidov dans les rôles principaux.

Bruria4

Sandrine Ben David